Le blunt : de simple feuille de tabac à symbole culturel du hip-hop

Le blunt et le rap

Les années 90 ont été une période charnière pour la culture hip-hop et la popularisation du blunt. Cette pratique de fumer de la marijuana dans un cigarillo vide est véritablement devenue le symbole de la culture urbaine et a été grandement popularisée par la musique hip-hop. Découvrez ci-dessous toute l’histoire du blunt et son lien avec la culture hip-hop des années 90.

Les origines du Blunt

Le blunt est une manière de fumer, variante du joint classique, devenue populaire ces dernières années. Mais d’où est originaire cette pratique de rouler ? Voici un petit récap’ de l’histoire du blunt.

L’origine de cette pratique est assez incertaine mais on pense que les premiers Blunts ont été roulés dans les années 80 à New York. Les fumeurs de Cannabis ont alors eu l’idée d’utiliser des feuilles de tabac (de cigares pour être plus précis) pour envelopper leur herbe. Cette expérience était visiblement très concluante et apportait une fumée plus douce et plus aromatique que le joint traditionnel.

Dans les années 90, cette pratique est réellement devenue populaire au point qu’une marque, la “Dutch Masters” commence à produire des feuilles de tabac spécialement conçues pour rouler un Blunt. Elle est rapidement devenue célèbre auprès des fumeurs de cannabis.

Mais d’où est venue cette idée de rouler un joint dans une feuille de cigare ? Et bien tout d’abord il faut savoir que la feuille de tabac est bien plus épaisse que la feuille à rouler ce qui permet d’obtenir un joint plus solide. Ensuite, la saveur de la feuille de tabac apporte un goût tout particulier à la fumée.

Le rôle du Hip-Hop dans la popularisation du Blunt

Le Hip-Hop a joué un rôle important dans la popularisation du Blunt. En effet, les rappeurs ont été les premiers a intégrer des références à cette manière de fumer dans leurs chansons dès les années 90. Parmi les rappeurs les plus célèbres, Cypress Hill, Snoop Dog ou encore Dr. Dre ont grandement contribué à généraliser cette pratique dans la culture rap et hip-hop.

Snoop Dog allumant un Blunt sur scène

Avec la popularité croissante de la musique hip-hop, le Blunt est devenu un symbole de la culture urbaine et a été adopté par une grande partie de la jeunesse américaine alors déjà consommatrice. Le Blunt est alors devenu l’une des méthodes de consommation de la marijuana les plus populaires au Etats-Unis.

Les rappeurs n’ont pas été les seuls à promouvoir le Blunt. Ainsi, dans les années 90 c’est toute la culture populaire qui se met à représenter ce mode de fume. Ces années ont également vu apparaitre la “Stoner Comedy”, des comédies centrées sur la consommation de cannabis et ont ainsi popularisé la pratique auprès d’un public plus large. Des films comme “Half Baked” ou “Friday” représentaient des personnages fumant des blunts.

De Snoop Dogg à Lil Wayne : l’impact du blunt sur la culture hip-hop

Depuis plusieurs décennies maintenant, le hip-hop est indissociable de la culture du blunt. De Snoop Dogg à Kendrick Lamar, les rappeurs ont largement contribué à populariser cette pratique.

Dans les années 90, Snoop Dogg a été l’un des premiers à mettre en avant le blunt dans ses chansons. Il en a même fait une référence dans son titre “Gin and Juice” en 1994 : “With my mind on my money and my money on my mind / Rolling down the street, smoking indo, sippin’ on gin and juice”. À cette époque, le blunt était encore considéré comme un objet marginal et peu connu en dehors des quartiers défavorisés.

A partir des années 2000, le Blunt commence à prendre de l’ampleur dans toute la culture hip-hop. Le rappeur Jay-Z par exemple chantera “”I’m from the ghetto, what type of facts are those? / Smoke cigars, it’s like my whole team in the castro” dans le titre “Roc Boys (And the Winner Is)…”.

Le blunt a également été le sujet de quelques controverses. En 2007, Lil Wayne a été arrêté pour possession de drogue et d’un revolver. Il avait été repéré par les policiers alors qu’il fumait un blunt dans un bus de tournée. L’incident a suscité un débat sur l’utilisation de cette pratique dans le hip-hop.


La même année, Kendrick Lamar a évoqué le blunt dans son morceau “The Recipe”, un titre sur lequel il collabore avec le célèbre producteur Dr. Dre. Cette chanson a rapidement été un succès, notamment grâce à son refrain accrocheur : “Women, weed, and weather / This is the recipe, this is the recipe”.

Le morceau évoque la vie quotidienne de Kendrick Lamar dans sa ville natale, Compton. Le rappeur y parle de la nourriture, du climat, mais également de la consommation de cannabis, en utilisant le terme “chronic”, une référence à une variété particulièrement populaire de marijuana en Californie.

Il est a noté que depuis 2012, huit Etats américains (sur 50) ont légalisé la culture, la vente et la consommation de cannabis à des fins récréatives.

Le blunt est aujourd’hui un élément incontournable de la culture hip-hop et certains artistes ont largement contribué à sa popularisation. En évoquant cette pratique dans leurs chansons, il ont réussi à la rendre plus accessible et à montrer que le hip-hop est bien plus qu’une simple musique, mais une véritable culture.

Bon à savoir

En France, le Cannabis est illégal. Cependant, depuis 2022, il est désormais possible d’acheter et de consommer du CBD (cannabidiol) si sont taux en THC ne dépasse pas 0,2%. Le CBD est une substance présente dans la plante de cannabis, mais contrairement au THC (tétrahydrocannabinol), il n’a pas d’effets psychoactifs et n’est donc pas considéré comme une drogue.

legifrance.gouv.fr

A lire aussi

Laisser un commentaire