Le e liquide DIY – Ce qu’il faut savoir

Qu’est-ce que le e-liquide DIY ?

Le terme DIY est l’abréviation anglaise de « Do It Yourself » qui pourrait être traduit par « Faites-le vous-même ». Il est fréquent d’apercevoir ce mot dans tous plusieurs domaines ; en cuisine, en musique, en couture ou en décoration. Cette tendance actuelle de la fabrication maison semblerait trouver son essence dans le désir d’accomplir ses propres objets.

En toute logique, la cigarette électronique n’est pas passée au travers des filets de cette mode, avec la possibilité de fabriquer soi-même ses e-liquides. Cette technique DIY permet au vapoteur de choisir et surtout de doser à sa guise les arômes, le ratio PG/VG souhaité ainsi que le dosage en nicotine. Avant toute chose, le liquide DIY est davantage destiné aux vapoteurs ayant d’ores et déjà des connaissances dans la composition des éléments. Pour ceux qui se questionnent sur l’intérêt de consacrer du temps à cette création home made plutôt que de choisir la facilité des e-liquides prêts à l’emploi, deux arguments de taille peuvent vous convaincre :

  • Le plaisir de créer votre propre e-liquide

Quoi de plus satisfaisant que de consommer un produit dont vous êtes le créateur ? On préférera toujours une pâtisserie maison qu’un gâteau acheté en supermarché, comme offrir une de vos peintures sera toujours plus impactant qu’une décoration acquise en magasin. Et bien c’est la même chose avec un e-liquide ! Celui que vous aurez fabriqué aura plus de saveurs qu’un e-liquide acheté tout prêt en ligne.

Le e liquide DIY permettra également d’expérimenter de façon illimitée tous les parfums inimaginables, et ce avec vos propres dosages. Vous pourrez laisser aller vos envies les plus folles, et trouver LE mélange qui comblera vos papilles et l’accomplissement de votre sevrage.

  • Le faible coût du e-liquide DIY

L’argument faisant appel au portefeuille est souvent gagnant. Et c’est bien le cas avec les e-liquides DIY qui disposent d’un tarif bien plus avantageux que les e-liquides prêts à être consommer. A titre d’exemple, le tarif pour une base de 100 ml et d’un arôme équivaut au prix d’un flacon de liquide de 10 ml. Il s’agit ainsi un beau moyen de vapoter tout en faisant des économies non négligeables.

Les composants d’un DIY réussi

Pour créer votre e-liquide dans les règles de l’art, il est important de bien considérer les éléments inhérents à chaque mélange.

Base e-liquide - Composants e-liquide
Arômes e-liquide - Composants e-liquide
Additifs e-liquide - Composants e-liquide

1. Une base

Chaque e-liquide dispose d’une base, avec ou sans nicotine, possédant un ratio précis en PG/VG. Pour rappel, le propylène glycol (PG) privilégie le hit et le rendu de saveurs, alors que la glycérine végétale (VG) favorisera plutôt la densité de vapeur tout en adoucissant le liquide. Cette base est l’élément le plus important du e-liquide puisqu’elle représente 90% de la composition. En moyenne, les dosages les plus courants sont autour de 50% de PG et 50% de VG. Ce ratio optimal peut varier en fonction des aspirations de chacun, libre à vous de tester plusieurs dosages pour découvrir vos préférences.

En dosant vous-même le ratio collant au plus proche de vos besoins, les résultats obtenus pourront être déclinés à l’infini.

2. La nicotine

Le choix d’intégrer ou non de la nicotine dans sa base a son importance puisqu’elle aura un rôle déterminant sur le résultat obtenu. Réputée pour son aspect addictif, la nicotine est également responsable de la sensation du hit en gorge. Plus le dosage en nicotine sera élevé, plus le hit sera fort.

Le dosage optimal en nicotine de votre e-liquide est fixé entre 0 et 18 mg/ml. Mais tout dépend de votre dépendance et de l’évolution de votre sevrage. Pour faire le bon choix en termes de taux de nicotine, nous vous invitons à consulter notre page dédiée [intégrer lien]. Les moins dépendants pourront bien évidemment produire un e-liquide sans aucune trace de nicotine, c’est d’ailleurs plutôt recommandé.

3. Les arômes

Pour que votre e-liquide ait un parfum enchanteur, le choix de l’arôme est primordial pour transformer votre vapotage en une expérience agréable pour vous et vos papilles. L’offre en ligne en termes d’arômes est foisonnante et permet de combler toutes les envies. Tabac, fruité, floral ou gourmand, chaque vapoteur pourra trouver le parfum au plus proche de ses goûts.

Il est extrêmement important de ne pas consommer les arômes sans la base, mais toujours en complément. En l’absence de base, vous empêcherez votre e-cigarette de fonctionner et risquerez également d’abimer grandement votre matériel.

4. Les additifs

Les arômes peuvent être complétés d’additifs dont le rôle est d’atténuer certaines notes sucrées ou amères, ou bien d’accentuer la perception de nicotine. Faites toutefois attention à ne pas avoir la main trop lourde au moment de l’ajout, car l’additif est relativement puissant. Par exemple, 3 gouttes suffiront amplement pour 1 ml de liquide.

5. Les accessoires

Tout apprenti chimiste qui se respecte se doit d’avoir un matériel adapté. En plus de votre base et de l’arôme, il est nécessaire d’acquérir deux accessoires : des flacons vides et une pipette graduée ou une seringue. Les flacons vous permettront de conserver vos mélanges conçus et la pipette graduée ou la seringue auront la responsabilité de verser proprement votre e-liquide dans son nouveau flacon avec le dosage désiré.

N’oubliez également pas de vous munis de gants et de lunettes de protection. Les produits sont toxiques et ne doivent en aucun cas rentrer en contact avec votre peau.

Comment fabriquer son e-liquide ?

On l’a vu, créer soi-même son e-liquide possède bien des avantages, autant en termes de tarif que de déclinaisons illimitées en saveurs et dosages. Mais alors comment procéder pour fabriquer parfaitement son e-liquide DIY ?

La fabrication pas à pas de votre e-liquide DIY

Vous êtes décidés à créer vous-même votre e-liquide, c’est une décision pertinente ! Une fois ce choix effectué, munissez-vous de votre matériel de petit chimiste ainsi que de vos composants. Vous êtes prêts ? C’est parti !

Première étape : la création du e-liquide

Première chose, protégez-vous bien avec des lunettes et des gants, puis disposez tout ce dont vous avez besoin sur un plan de travail propre. Prenez votre pipette graduée ou votre seringue, et intégrez dans le flacon votre base, avec ou sans nicotine. Ne remplissez pas le flacon dans son intégralité, il faut laisser suffisamment de la place pour les arômes et les additifs. A titre d’exemple, pour créer 10 ml de liquide, il faut verser environ 8 ml de votre base.

Si votre base est neutre en nicotine, il vous est possible d’ajouter un ou plusieurs boosters pour atteindre le dosage souhaité. Pour savoir quelle quantité de booster choisir, gardez bien en tête un calcul tout simple : (dosage en nicotine souhaité x volume de votre base) / dosage en nicotine du booster.

Rien de mieux qu’un exemple pour clarifier votre esprit. Sachez que les boosters sont couramment vendus en 20 mg/ml. Donc si vous désirez un e-liquide disposant de 3 mg/ml de nicotine dans une base de 100 ml, il faut établir ce calcul : (3×100) / 20 = 15. Vous avez ainsi besoin de 15 ml de booster chargé à 20 mg/ml pour acquérir une base de 100 ml disposant d’un dosage en nicotine de 3 mg/ml.

Une fois fait, vous pouvez alors ajouter des additifs basiques à hauteur de 1% comme de l’alcool ou de l’eau. Ce n’est absolument pas obligatoire, ces additifs permettant de rehausser un peu plus le gout ainsi que diluer le VG plutôt visqueux.

Ensuite, vous pouvez intégrer quelques gouttes de votre arôme. Débutez par une faible quantité, que vous pourrez plus tard ajuster si elle vous semble trop faible. Selon votre volonté, vous pouvez à ce moment-là ajouter un ou plusieurs additifs pou apporter de la fraîcheur, pour adoucir le goût présent ou au contraire le relever.

Fermez le flacon, secouez-le pendant environ une minute, et laissez-le se reposer le temps de quelques minutes. N’hésitez pas à renouveler l’opération plusieurs fois de suite. Nous vous conseillons de ranger le flacon à l’abri de la lumière pour ne pas dénaturer votre e-liquide fraîchement préparé. N’oubliez pas de bien vous lavez les mains pour éviter toute infection !

Seconde étape : la maturation du e-liquide

Cette étape ne doit par être prise à la légère car c’est elle qui développera l’arôme de votre e-liquide. On note aujourd’hui deux méthodes distinctes pour faire maturer votre e-liquide DIY : le steeping et le breathing. Pas de panique, on vous explique !

  • Le steeping : cette méthode démarre au moment où vous avez rangé votre flacon à l’abri de la lumière. Le steeping se montre nécessaire pour les arômes gourmands ou « classic » s’ils ont été dilués dans de l’alcool ou en cas de mauvaise odeur ou goût désagréable. Le processus consiste en l’accélération de la maturation en retirant le bouchon de sécurité du flacon pour presser l’embout afin d’expulser l’air. Après avoir effectué cette manipulation, vous pouvez remettre le bouchon et secouer le flacon. Il est nécessaire de réaliser cette technique chaque jour pendant toute la période de maturation.
  • Le breathing : plus simple que le steeping, cette technique est destinée aux e-liquides trop alcoolisés ou trop forts en bouche, ou bien pour augmenter la maturation des liquides « classic » et gourmands ». Le breathing réclame ainsi de retirer le bouchon de sécurité et le bec verseur, avant de le remettre le flacon à sa place pendant une heure. Tous les alcools de la base vont ainsi s’évaporer.

La maturation peut être plus ou moins longue, et dépend du type d’arôme que vous avez intégré dans votre mélange. Selon la famille de cet arôme, plusieurs jours de maturation seront à respecter :
Arôme fruité avec un seul parfum : délai de maturation estimé entre 0 et 5 jours.

  • Arôme fruité complexe, avec plusieurs parfums : 3 à 7 jours seront conseillés.
  • Arôme mentholé, épicé, anisé, vanillé, caféiné ou au réglisse : patientez entre 1 à 2 semaines.
  • Arôme gourmand : il vous faudra attendre de 2 à 3 semaines
  • Arôme « classic » : au minimum 2 semaines seront nécessaires avant de consommer le liquide.

Une fois le délai de maturation atteint, vous pouvez profiter de votre e-liquide et apprécier le résultat de votre fabrication home made. Votre énergie de création et votre attente auront finis par payer !

Questions fréquentes sur les e-liquides

Est ce que je peux mélanger les e-liquides ?
Quelle proportion PG/VG dois je choisir pour mon e-liquide ?
Qu’est ce que le sel de nicotine ?

Retour au dossier e-cigarette

Les meilleures ventes de e liquides

4,90 2,45
4,90 2,45
4,90 2,45
4,90 2,45
4,90 2,45
4,90 2,45
4,90 2,45
4,90 2,45

Les autres conseils sur la e-cigarette

Tout savoir sur les cigarettes électroniques

LA E-CIGARETTE

Qu’est ce que la e-cigarette ?
Les différents modèles
Comment bien la choisir ?

En savoir plus
Tout savoir sur les box mods

LE MOD/BOX

Qu’est ce qu’un mod ?
Les différents types de mods
Comment choisir son mod ?

En savoir plus
Tout savoir sur les clearomiseurs

LE CLEAROMISEUR

Qu’est ce qu’un clearomiseur ?
Son fonctionnement
Comment choisir son clearo ?

En savoir plus
Tout savoir sur les atomiseurs

L’ATOMISEUR

Qu’est ce qu’un atomiseur ?
Les différents types
Choisir son atomiseur ?

En savoir plus
Tout savoir sur les résistances des clearomiseurs

LA RÉSISTANCE

Qu’est ce qu’une résistance ?
Choisir sa résistance ?
Changer la résistance du clearo

En savoir plus
Tout savoir sur le e-liquide

LE E-LIQUIDE

Qu’est ce qu’un e-liquide ?
Comment choisir son liquide ?
La provenance du e-liquide

En savoir plus